From America, with Love

Il est Janvier 2011. Je suis chez moi aux Etas Unis. Je suis dans mon bureau. Je suis dans ma voiture et à l’Université. Peut être que je suis dans un avion, ou dans un café. J’essaie très difficilement de respirer. La fumée du gaz lacrymogènes est si dense. Mes yeux brûlent si mal que je pourrais hurler. J’allume des cocktails Molotov. J’évite les balles tout en espérant qu’ils ne soient pas réels. Je crie et hurle à des hommes habillés en uniformes noir, casqués d’une maniere effrayante. J’ai plus de pierres….Est ce que c’est 1978 et 1979 de nouveau. Je me souleve de mon bureau. C’es t bizarre, je suis a cinq mille kilomètres de Tunis, mais je suis dans les ruelles de la centre ville. En effet, c’est 2011, comme mon Blackberry m’informe des nouvelles plus inquiétantes, et les documents devant moi me rappelent de mes nombreux délais dépassés.
J’ai quitté la Tunisie le 30 Décembre pour m’occuper de mes affaires universitaires en Amerique. Je n’avais jamais pensé que je pourrais manquer ce qui a eu lieu en Janvier. Les similitudes entre cette l’époque  des annees 70 et maintenant sont trop nombreuses. Les sentiments que j’ai ressenti et les angoisses que j’ai vécu semblaient comme si ils étaient tout simplement conservés dans un coffre-fort pendant 30 ans et tout d’un coup libérés. La colère, l’incrédulité, l’empathie, la peur et le courage, tout refait surface à chaque notification d’Al Jazeera et de Facebook. A l’epoque, et maintenant, nous nous sommes battus contre les régimes répressifs. Nous nous sommes battus pour la dignité et la survie.  Nous avons presque perdu notre besoin humain conféré par Dieu, celui du respect de soi, de la liberté et de la paix. Nous avons décidé de riposter et de changer les règles. Personne n’a jamais vu ou photographié la dignité, mais nous la voulions de retour.
Je tiens à féliciter mes frères et sœurs Tunisiens et Egyptiens pour le courage dont ils ont fait preuve dans la lutte contre deux des régimes les plus répressifs. Ben Ali fait peut être partie de l’histoire, mais les racines de son empire sont toujours en place. Nous avons seulement commencé le long processus de transition. L’histoire nous a appris que la vrai démocratie est insaisissable, car beaucoup de gens nous font obstacle et nous mettent des battons dans les roues. Ce sont des gens qui bénéficient de l’absence de liberté. Des gens qui cherchent à accumuler plus de pouvoir et de richesses par notre manque de cohésion et d’unité. Notre dignité est en jeu. Notre vrai travail vient juste de commencer.

Lotf Saibi

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: